ENTRETIEN : Chef d’orchestre d’un Bagad pas comme les autres.

Césario Barbosa orchestrant sa troupe
Césario Barbosa: meneur de troupe

La fanfare des fusiliers marins du Brésil est célèbre pour ses nombreuses prestations, telle que celle de la cérémonie du sacre d’Elizabeth II en 1952. Césario Barbosa, chef d’orchestre, nous en raconte plus sur ce Bagad, qui a eu un grand succès au Festival de Lorient.

Herbert Ribeiro (Brésil)

La fanfare militaire des fusiliers marins compte combien d’éléments ?

– Au total, nous sommes 130 Militaires. C’est la plus grande fanfare militaire d’Amérique Latine. A Lorient, nous sommes un petit groupe de 23.

Que représente pour vous de participer à un événement comme celui du Festival Interceltique de Lorient ?

– C’est un événement magnifique pour nous et pour ce qu’on fait. C’est comme d’être présent à la Coupe du monde.Avoir reçu des compliments de grands chefs d’orchestre comme ceux d’Edimbourg, d’Irlande ou d’ici, c’est l’apothéose.

Comment les gaïtes sont-elles arrivées au Brésil ?

– Au tout début, nous avons trouvé deux gaïtes dans le navire Tamandaré, l’ancien Missouri acheté à la marine des USA. Elles sont restées deux ans sans être utilisées, jusqu’à ce qu’on apprenne à en jouer. En 1976, nous en avons acquis plus. Aujourd’hui, nous en avons au total trente.

La cornemuse est-elle un instrument courant au Brésil ?

– Pas du tout. Nous sommes l’unique groupe de musique à en jouer dans le pays. D’ailleurs, c’est en s’inspirant de nous que les armées de terre et de l’air ont voulu, elles aussi, créer des groupes similaires dans leur corps. Aussi, nous commençons à former des enseignants qui transmettront à leur tour, ce savoir. Ainsi, nous espérons peut être en faire, un jour, une tradition.

Quels sont, pour vous, les plus grands moments de la fanfare des fusiliers marins ?

– En 2005, au défilé du 14 juillet, sur les Champs Elysées. C’était l’année du Brésil en France. L’ouverture des Jeux Panaméricain et inauguration du stade du Engenhão à Rio de Janeiro, en 2007. Enfin, ici, à la parade d’ouverture du Festival de Lorient.

Êtes-vous déjà invité pour revenir l’année prochaine ?

– Pas encore, mais nous aimerions beaucoup !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Brésil, Musique, Sur le Fil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s