Flore au Télégramme

DSC_0015Née d’un père breton et d’une mère italienne, qui ont beaucoup voyagé notamment au Sénégal, Flore Limantour est la chef de rédaction du journal Le Télégramme à Lorient. Elle considère que son métissage lui a apporté beaucoup dans le domaine journalistique. 25 ans de journalisme derrière elle. Elle accepte de nous recevoir au siège du Télégramme à Lorient.

Interview par Nadia Imarazene, Algérie.

Question : Le festival interceltique de Lorient touche à sa fin, comment s’est organisé Le Télégramme pour la couverture ?

Flore Limantour : Le Télégramme essaie d’être à la hauteur des attentes de ses lecteurs. Il y a le programme du Festival, quelques informations pratiques, le plan de la région. Le Télégramme ne choisit pas son actualité, en d’autres mots, on ne fait pas la différence entre une information dans une grande ville et une autre au sein d’un petit village. Le Télégramme publie tout, car il s’intéresse aux gens. Lors du Festival, on a consacré quelques pages spéciales d’infos services, des échos, le programme, et on met on exergue les spectacles gratuits du festival.

Question : Il y a une certaine concurrence entre le Télégramme et Ouest France, comment vous le vivez ?

FL : Très bien !… Je pense que c’est même une bonne chose pour la qualité de nos journaux. La concurrence, dans ce cas, est synonyme de qualité et de perfectionnement. C’est stimulant. Mais en fait, la concurrence entre les deux journaux n’a vraiment pas lieu d’être, Ouest France est un journal plus ancien que le Télégramme. Les deux journaux sont différents et n’ont pas eu la même base. Par ailleurs, je suis au Télégramme depuis 14 ans et la vente a augmenté de plus de 6%, c’est à prendre en considération.DSC_0020

Question : Est-il possible de concilier vie privée et vie professionnelle ?

FL : Il y a longtemps, je pensais que ce n’était pas possible, mais aujourd’hui, je pense que si, car j’ai déjà deux garçons, de 22 et 20 ans. Je ne dis pas que c’est facile. Être une femme à la tête d’un journal a été une tache très difficile pour moi au début. Je crois que c’était inconcevable pour certains de voir une femme gérer, mais tout ça, c’est loin derrière moi maintenant ! (rire).

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité, Médias, Sur le Fil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s