Il était une fois la Criée

La législation européenne de la pêche contraint la France à une diminution de moitié de son quota. Même si la projection sur écran a remplacé le crieur, les prix ne cessent de flamber.
Reportage au port de Lorient par Sami Bruno (Burkina Faso)

Les mareyeurs suivant les enchères

Les mareyeurs suivant les enchères

« On ne parle pas ici. » C’est fini le temps du crieur. Le seul bruit autorisé, c’est celui du « convoyeur » roulant les caisses de poissons. Salle de ventes à la criée du port de pêche de Lorient. Maëlle est fille de pêcheur. Elle vient ici quatre fois par semaine depuis 6 ans. Ce matin, elle veut du tout. Mais elle attend un peu : « C’est trop cher », affirme t-elle. Concentrée sur les enchères, elle monologue : « Putain, qu’est ce que c’est irrationnel ! Je vais déprimer, moi. Entre mercredi et aujourd’hui, le kilo de langoustine est passé de 8 à 13 euros. »
Vendredi 07 août, il est 4 heures du matin. Trois écrans sont dressés pour la séance de vente. Connectés à une caméra, ils donnent des informations sur l’espèce, le poids des poissons. Et les bateaux qui les ont pêchés. Soixante-quatorze mareyeurs (ceux qui vendent le poisson), bippeurs en main, suivent la projection sous une température de 4°. Nos narines font le plein d’odeurs de poisson.

Le port de pêche de Lorient est derrière celui de Bologne sur mer, le deuxième plus important de France. Avec ses dix chalutiers et 90 bateaux côtiers, 80 tonnes de poissons y sont pêchées par semaine. Mais la décision de l’Europe de réduire les quotas de pêche, pour préserver les espèces, va diminuer cette production de moitié.


Publicités

4 Commentaires

Classé dans Actualité, Mer, Port de pêche de Lorient

4 réponses à “Il était une fois la Criée

  1. Remarquable plongée au coeur de l’univers folklorique des pêcheurs bretons. Bonne continuation et propose-nous encore des articles inspirés.
    Phil

  2. herve ABOU

    Superbe description. La sensible africanisation des choses soulignées dans l’idée du crieur est subtile mais bien placée.
    Courage et bonne continuation.

  3. Mat

    « La sensible africanisation des choses soulignées dans l’idée du crieur est subtile mais bien placée. »

    > Vous semblez voir une subtilité là où il n’y en a pas ! Il y avait bien un crieur à la criée de Lorient il y a quelques années encore.

    • samibruno

      Merci à vous pour l’intérêt marqué pour l’article d’une personne, originaire d’un pays sahélien. On apprend tous les jours!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s